Grand jeu concours contrôle technique 100% gagnants DEKRA et NORISKO Grand jeu concours contrôle technique 100% gagnants DEKRA et NORISKO

Mot de passe oublié ?

Envoyer un lien de réinitialisation du mot de passe par email :

  1. Accueil >
  2. Guides >
  3. Sécurité routière : les nouvelles technologies au service de l’automobile

Sécurité routière : les nouvelles technologies au service de l’automobile

les nouvelles technologies au service de l'automobile

L’année 2019 a enregistré un chiffre sur la mortalité routière en hausse de 0.3% par rapport à l’année 2018 selon le rapport de l’ONISR. Le nombre de morts sur les routes françaises reste beaucoup trop élevé, avec 3239 décès en 2019(1).

L’alcoolémie et les excès de vitesse en sont les deux principales causes. C’est pour cette raison que l’Etat et les constructeurs automobiles continuent de trouver des solutions pour réduire le nombre de morts sur les routes.

Engagé depuis plus de 90 ans dans l’amélioration de la sécurité routière, DEKRA avait déjà abordé dès 2015 le potentiel de ces nouvelles technologies dans son rapport annuel sur la sécurité routière. Aujourd’hui DEKRA dresse le bilan des dernières innovations dans ce domaine.

Les autorités publiques ont fait de la sécurité routière un de leur principal cheval de bataille. Dès 1973, le port de la ceinture devient obligatoire pour les passagers à l’avant. En 1990, la loi s’applique à tous les passagers et en 2003, elle devient obligatoire pour les chauffeurs de poids lourds et les occupants d’autocars. Malheureusement, en 2017, on apprenait qu’encore 22%(2) des personnes tuées sur la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité.

L’objectif du « zéro mort sur les routes » est donc toujours d’autant plus d’actualité. Le déploiement des nouvelles technologies et leur intégration aux nouveaux modèles de véhicules offre de nouvelles possibilités de protéger les usagers de la route.

Offres réservées aux véhicules particuliers essence ou diesel avec paiement en ligne. Hors 4x4 (4 roues motrices), utilitaires, camping car, voitures de collection, véhicules Gaz, électriques, hybrides.

Simple, rapide et 100% en ligne

1500 centres en france



Les nouvelles technologies à bord des automobiles : les systèmes de transports intelligents (STI)

Les systèmes de transports intelligents ont un formidable arsenal électronique mis au service de la sécurité routière. Ce type de dispositif recouvre des systèmes embarqués autonomes, des systèmes installés uniquement sur l'infrestructure et des systèmes coopératifs. 


Les systèmes d’aide avancée à la conduite

Le régulateur adaptatif de vitesse (RAV)

Le régulateur de système adaptatif est une évolution du régulateur de vitesse classique, dont est désormais équipée une grande majorité des véhicules. Contrairement au régulateur de vitesse classique, qui permet de maintenir ou d’atteindre la vitesse souhaitée, le régulateur de vitesse adaptatif va ajuster la vitesse en fonction de la situation du véhicule.

Par exemple, si un poids lourd s’engage pour doubler sur la voie du milieu, le régulateur anticipe s’il faut ralentir ou accélérer en fonction de la dangerosité de la situation.
Ce type de dispositif est poussé à son paroxysme avec la fonction STOP & GO qui est déjà disponible sur certains modèles de voitures. Ici, la voiture est capable de freiner en urgence et même de redémarrer si nécessaire !

L’assistance au maintien de voie

Plusieurs accidents sont causés par des sorties de route, qu’elle qu’en soit la cause (un virage mal anticipé, un moment d’inattention…). Le dispositif d’assistance au maintien de la route a pour rôle d’empêcher la voiture de dévier en corrigeant progressivement la trajectoire du véhicule.

Le système embarqué donne un avertissement sonore au conducteur et effectue lui-même une légère correction à la direction de la voiture.

Il existe deux systèmes distincts :

  • Le système de maintien sur la voie (LKA) : légère correction progressive ;

  • Le système d’urgence sur la voie (ELK) : correction plus franche en situation de cas critique (voiture qui va faire une sortie de route).

Les systèmes d’amélioration de la vision

Une mauvaise vision, notamment la nuit, est un critère d’accident fréquent. Trois dispositifs principaux aident à la conduite nocturne :

L’éclairage intelligent

L’éclairage intelligent est un véritable atout en ce qui concerne la visibilité du conducteur. Il est entré en vigueur dans les années 2000.

Il est régi par une réglementation très stricte, afin de garantir la sécurité des usagers :

  • Le FBL (Fixed Bending Light) : il s’agit d’éclairages directionnels et de virages intégrés sur le véhicule, afin d’avoir des modules réfléchissants ou éclairants supplémentaires lorsque le conducteur tourne le volant.

  • Le DBL (Dynamic Bending Light) : ici, pas de module en plus, mais des rotations de quelques degrés qui sont effectuées directement par les modules elliptiques existants.

  • Le Full AFS : ce système d’éclairage est le plus complet puisqu’il sait s’adapter en fonction des éléments de vitesse et de temps extérieur. Il assure 100 % de confort et de sécurité au conducteur !

La caméra infrarouge pour la vision nocture

Autre système intéressant pour optimiser sa vision lorsque l’on conduit : la caméra infrarouge. Installée sur le pare-brise du véhicule, elle détecte la présence de piétons ou d’animaux, même au-delà de la portée des projecteurs, et envoie une alerte au conducteur.

Le pare-soleil adaptatif, nouveau dispositif de rétrovision à caméra

L’ensoleillement est aussi synonyme d’aveuglement et peut s’avérer dangereux. Pour parer à cela, les équipementiers ont imaginé un pare-soleil intelligent et adaptatif. Ce dispositif innovant a été présenté au salon CES 2020 à Las Vegas : un écran LCD transparent associé à une caméra filme le conducteur. Selon le niveau d’éblouissement estimé, seule une partie de l’écran s’assombrit.

Les systèmes anticollision

Le freinage autonome d’urgence

L’UE souhaite que tous les états membres rendent le freinage autonome d’urgence obligatoire sur tous les véhicules neufs, y compris les véhicules utilitaires légers. Cette mesure devrait intervenir dès le début de l’année 2022.

Les autorités européennes espèrent constater 1 000 morts(3) de moins chaque année avec ce dispositif, qui peut anticiper à lui seul une collision imminente. Sans action immédiate du conducteur, la voiture enclenche alors le freinage d’urgence.

La surveillance et détection des angles morts

Les dispositifs de surveillance de l’angle mort (appelés Blind Spot Information System chez certains constructeurs) donnent un avertissement visuel ou sonore au conducteur en cas de véhicule présent dans l’angle mort.

Plusieurs caméras sont disposées à l’extérieur du véhicule ; celles-ci deviennent littéralement « les yeux du conducteur ».

Qu’il s’agisse d’un véhicule, d’un animal ou d’un piéton, la caméra détecte cette présence dans son champ de vision. Ce petit « rappel à l’ordre » est une véritable aide à la conduite !


Le détecteur de fatigue ou système anti-somnolence

Les détecteurs de fatigue ont la capacité d’analyser les changements de comportements du conducteur de la voiture. En effet, les gestes au volant ainsi que les trajectoires du véhicule sont passés en revue par le détecteur. Tout cela lui permet de déterminer le niveau de fatigue du conducteur. Ainsi, l’ordinateur de bord peut prévenir l’automobiliste qu’il est temps de s’arrêter, par le biais d’un message couplé à un signal sonore.

Si la plupart des véhicules neufs sont équipés de détecteurs de fatigue, il existe des alarmes anti-somnolence qui peuvent être installées sur tous types de véhicules. En se plaçant directement dans l’oreille du conducteur, elles détectent les passages de somnolence en analysant les mouvements de sa tête.

les nouvelles technologies au service des infrastructures routières

Les nouvelles technologies au service des infrastructures routières/au service des contrôles routiers

La mise en place des radars a pour objectif de lutter contre l’insécurité routière. Les sanctions associées en cas d’excès de vitesse ont pour but de faire changer durablement le comportement des usagers. Plusieurs dispositifs ont été déployés, des radars fixes aux radars mobiles, en passant par la vidéo-verbalisation. Les infrastructures ont un rôle prépondérant à jouer dans l’amélioration de la sécurité routière, en complément de l’entretien des réseaux routiers.



Les radars drones

Utilisés pour la première fois en mai 2019, les radars drones analysent la vitesse, mais sont également capables de détecter les franchissements de ligne blanche. Cet essai du mois de mai avait permis de relever 34 infractions(4) de ce type en moins de deux heures !

Les radars ont été les premiers dispositifs fixes ou mobiles permettant de contrôler la vitesse des conducteurs. Avec l’arrivée des radars drones, l’État a décidé de passer au niveau supérieur. A noter qu’ils ne sont pas détectés par les applications Waze ou Coyote….

Les radars de vitesse moyenne ou radar tronçon 

Les radars tronçons sont moins connus. Leur spécificité est qu’ils calculent la vitesse moyenne entre 2 points précis (généralement à une distance comprise entre 150 mètres et 30 kilomètres).

Une fois la distance parcourue, si la moyenne du véhicule est au-dessus de la vitesse autorisée, l’infraction tombe. Ce dispositif est possible grâce à l’installation d’une caméra vidéo au début du tronçon, qui note l’heure du passage, et à la sortie où la moyenne est ainsi calculée par une unité de traitement.

La vidéo verbalisation

Ce dispositif permet de verbaliser à distance les infractions, grâce à des caméras de surveillance placées à différents endroits du réseau routier.  A l’aide de la vidéo-verbalisation*, les agents de police sont en mesure de déterminer s’il y a eu une infraction ou non et de dresser un procès-verbal dématérialisé en conséquence. 11 catégories d’infractions routières sont verbalisables par vidéo (téléphone portable au volant, non-respect des distances de sécurité entre les véhicules, défaut du port de la ceinture de sécurité…).

Technologie et intelligence artificielle n’en sont qu’à leurs débuts en matière de sécurité routière. Une nouvelle ère s’ouvre à tous les conducteurs afin que la voiture ne rime plus avec accident, mais bel et bien avec « zéro mort ». De plus, l’automobile de 2030 ne sera pas l’automobile d’aujourd’hui, car elle intégrera plus que jamais technologie et sécurité. Avec plus de 41 % des Français déjà prêts à monter dans une voiture autonome, les espoirs du « zéro mort sur les routes » sont largement permis.

* La vidéo-verbalisation s'appuie sur les dispositifs de vidéosurveillance installés dans l'espace public et permet de sanctionner à distance une infraction au code de la route.

(1)  securité-routière.gouv : Observatoire national interministériel de la sécurité routière  
(2)  securité-routière.gouv : Port de la ceinture en voiture
(3)  caradisiac : Le freinage automatique d’urgence bientôt obligatoire
(4)  auto-moto : Drone radar 

Offres réservées aux véhicules particuliers essence ou diesel avec paiement en ligne. Hors 4x4 (4 roues motrices), utilitaires, camping car, voitures de collection, véhicules Gaz, électriques, hybrides.

Simple, rapide et 100% en ligne

1500 centres en france

En poursuivant votre navigation sur dekra-norisko.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités et à avoir des services et offres adaptées à vos centres d'intérêt. En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter