Covid-19 : nos centres ont mis en place toutes les mesures de protection sanitaires nécessaires pour assurer votre sécurité et celle des contrôleurs.
En savoir plus sur la tolérance des délais et les mesures barrières. Pour limiter les contacts, privilégiez le paiement en ligne. 
  1. Accueil >
  2. Guides >
  3. Tout savoir sur la contre-visite du contrôle technique >
  4. Les motifs de contre- visite après un contrôle technique

Les motifs de contre- visite après un contrôle technique

Les motifs de contre- visite après un contrôle technique

Suite à un contrôle technique périodique, il est possible que le véhicule présente une ou plusieurs défaillances, rendant nécessaire une contre-visite. Quels sont les motifs qui impliquent une contre-visite au contrôle technique ?

Quelles défaillances entraînent une contre-visite ?

Si le véhicule présente une ou plusieurs défaillances majeures ou critiques, le contrôle technique périodique sera défavorable, et le véhicule devra subir une contre visite.

Défaillances majeures

Les défaillances majeures peuvent compromettre la sécurité du véhicule, mettre en danger le conducteur et les autres usagers, ou avoir un impact négatif sur l'environnement. Lors du passage au contrôle technique périodique, si le contrôleur décèle une ou plusieurs défaillances majeures, le propriétaire du véhicule dispose d'un délai de 2 mois pour effectuer les réparations et présenter le véhicule lors de la contre-visite.

C’est par exemple le cas si :

  • L’identification du véhicule n’est pas rendue possible. Une absence de plaque d’immatriculation ou sa détérioration invalide le contrôle technique, de même si elle n’est pas fixée (à l’avant ou l’arrière)  ou si elle ne concorde pas avec les documents d’identification.
  • Le système de freinage montre des anomalies : frein à main ou de service inefficace, réservoir du liquide de frein qui présente un niveau insuffisant ou un défaut d’étanchéité…
  • La visibilité n’est pas bonne : fissure sur le pare-brise, visibilité insuffisante depuis le rétroviseur, non fonctionnement des essuie-glaces…
  • La direction présente des anomalies comme la détérioration de la crémaillère de direction ou le mauvais fonctionnement de la direction assistée
  • L’éclairage ne fonctionne pas correctement (problème au niveau des feux)
  • Les liaisons au sol présentent des anomalies comme une usure des pneumatiques, une fissure ou une cassure des amortisseurs ou un jeu excessif du roulement des roues.
  • La structure et carrosserie n’est pas en bon état : partie saillante du capot, de l’aile de la porte avant ou arrière, mais qu'elles ne sont pas susceptibles de causer des blessures...
  • Les équipements sont détériorés : mauvaise fixation des sièges (hors siège conducteur), mauvais fonctionnement des ceintures, non fonctionnement du klaxon…
  • Les organes mécaniques présentent des anomalies comme la mauvaise fixation du réservoir, une fuite légère du circuit de carburant…

Défaillances critiques

Les défaillances critiques sont celles qui mettent immédiatemment en danger les usagers, ou qui ont un impact grave sur l'environnement. Dans ce cas, la circulation du véhicule est autorisée jusqu'à minuit, le jour du contrôle technique périodique. Le conducteur devra réaliser les réparations le jour-même et présenter son véhicule en contre-visite s'il souhaite continuer à utiliser son véhicule. Dans le cas contraire le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle.
Sont notamment considérées comme défaillances critiques :

  • Les carrosseries très endommagées pouvant causer des blessures,
  • Le châssis ou les éléments de châssis fêlés, corrodés ou déformés de façon importante,
  • Les feux stop inopérants,
  • Les pneus usés excessivement ou entaillés,
  • Les portières ne s'ouvrant ou ne se fermant pas,
  • Les éléments de freinage usés excessivement, ou dysfonctionnant et présentant un risque,
  • Les trains fissurés ou ayant un jeu excessif,
  • La fuite excessive de liquides (huile, frein, etc) et l'absence de liquide de frein,
  • Les problèmes de direction (éléments détériorés ou présentant un jeu excessif),
  • Le vitrage détérioré excessivement, impactant la visibilité,
  • La mauvaise fixation du siège conducteur.

Prévoir la contre-visite

Pour éviter une contre-visite, pensez à bien préparer votre voiture pour le contrôle technique périodique. En anticipant, vous évitez des réparations potentiellement couteuses et une perte de temps.
Il est par exemple possible de vérifier visuellement et manuellement sa plaque d’immatriculation, ainsi que les différents feux : feu de route, feu de position, feu de croisement…

Pensez-à vérifier ces différents points pour éviter une contre-visite !

Retour
En poursuivant votre navigation sur dekra-norisko.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités et à avoir des services et offres adaptées à vos centres d'intérêt. En savoir plus et paramétrer les cookies Accepter